10 of 10

Du beurre ou des canons : une histoire culturelle de l'alimentation sous le IIIe Reich / Tristan Landry

View ebook from JSTOR. (Unlimited users) 1 available

Items

true

Online

ONLINE

Material Type
E-books
Author
Landry, Tristan, 1970- author. https://id.oclc.org/worldcat/entity/E39PBJrwXFxgCGDPjYjmWd9Rrq
Publication Info.
[Québec] : Presses de l'Université Laval, [2021]

Details

Description
1 online resource
text txt rdacontent
computer c rdamedia
online resource cr rdacarrier
Series
JSTOR DDA.
Bibliography
Includes bibliographical references and index.
Note
Online resource; title from digital title page (viewed on June 21, 2021).
Contents
Table of Contents -- Front Matter(pp. II-VI) -- Front Matter(pp. II-VI) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.1 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.1 -- Table of Contents(pp. VII-X) -- Table of Contents(pp. VII-X) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.2 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.2 -- Introduction(pp. 1-32) -- Introduction(pp. 1-32) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.3 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.3 -- En avril 2016, en Thuringe -- dans l'Est de l'Allemagne, où une frange importante de la population se montrait hostile à l'endroit des migrants étrangers qui affluaient alors par centaines de milliers -- le restaurant Goldener Löwe a offert, pour une journée seulement, le 20 avril, ses schnitzels au prix de 8,88 €. Nombreuses ont été les personnes à réagir vivement, inondant la page Facebook du restaurant de messages de réprobation dénonçant ce qui, selon eux, était une façon déguisée de célébrer le 127e anniversaire de naissance d'Adolf Hitler ; la huitième lettre de l'alphabet fournissait le code caché :. . . -- Chapitre 1 Liberté et pain(pp. 33-78) -- Chapitre 1 Liberté et pain(pp. 33-78) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.4 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.4 -- Comme précisé en introduction, ce livre repose sur une hypothèse de départ, celle d'une expérience traumatique liée à la faim dans l'histoire des Allemands. Même si cette expérience culmine avec le blocus de 1914-1919, elle est précédée par un contexte d'insécurité alimentaire, en partie réel (puisque l'histoire de l'Allemagne est ponctuée d'épisodes de disette, voire de famine), mais aussi en partie imaginaire, car une bonne part de cette insécurité provient des projections entourant la croissance démographique future de l'Europe et du monde. Aussi, pour pleinement comprendre les répercussions qu'a eues la Grande Guerre non seulement sur les corps, mais peut-être. . . -- Chapitre 2 Sang et sol(pp. 79-124) -- Chapitre 2 Sang et sol(pp. 79-124) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.5 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.5 -- L'économiste britannique Robert Malthus avait en 1798 prophétisé un monde surpeuplé, livré à la famine. Or, plutôt que de céder à la panique, certains détracteurs de Malthus -- Grahame, Everett et Dühring -- adoptaient un point de vue résolument optimiste. Pour eux, au contraire, plus il y avait de gens, plus grande était la force de travail, donc la production. Ces penseurs voyaient dans l'accroissement démographique le moteur de l'histoire, puisque cette croissance stimulait le développement économique. Dans leur optique, donc, la croissance démographique était toujours un accélérateur du progrès169. Et, effectivement, les grandes révolutions agricoles ont été rendues possibles. . . -- Chapitre 3 Du beurre ou des canons(pp. 125-174) -- Chapitre 3 Du beurre ou des canons(pp. 125-174) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.6 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.6 -- L'une des principales préoccupations des experts nazis était la croissance de la population européenne. Ces experts estimaient que celle-ci allait doubler dans les soixante prochaines années. De sorte que la population européenne (Russie et Turquie exclues), qui était de 330 millions d'individus en 1940, allait passer à 500 millions en l'an 2000. Les terres européennes allaient donc devoir fournir 50 % plus de nourriture qu'elles ne le faisaient déjà. Or, selon une enquête de l'Institut de recherche conjoncturelle (Institut für Konjunkturforschung), de nombreuses terres dans l'est, le sud-est et le sud de l'Europe démontraient un potentiel de productivité par hectare. . . -- Chapitre 4 Une alimentation pure, pour une race pure(pp. 175-226) -- Chapitre 4 Une alimentation pure, pour une race pure(pp. 175-226) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.7 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.7 -- Ces citations résument assez bien l'essence de la nutrition nazie, ce par quoi nous entendons l'ensemble du discours à prétention scientifique sur l'alimentation humaine sous le Troisième Reich. Ainsi définie, la nutrition nazie est à comprendre dans la continuité des courants d'idées entourant la santé et un mode de vie sain dans l'Allemagne du XIXe siècle. Elle a aussi ses spécificités, sur lesquelles nous insisterons dans ce chapitre. La nutrition nazie débouche également avec la guerre sur des expériences médicales menées sur des cobayes humains. Ces expériences sont une conclusion un peu surprenante à un discours hygiéniste faisant de la. . . -- Chapitre 5 D'abord allemands, ensuite chefs(pp. 227-276) -- Chapitre 5 D'abord allemands, ensuite chefs(pp. 227-276) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.8 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.8 -- Le 1er octobre 1935 en après-midi, les rues du quartier Oranienburg à Berlin résonnaient des pas d'une marche militaire, rythmée par une fanfare de régiment, avançant sous les étendards noirs, blancs et rouges. Si le défilé était composé d'hommes en uniformes, ces uniformes étaient cependant d'un blanc immaculé. Une toque de chef complétait le costume. Un officier SS ouvrait ce cortège, suivi des maîtres gastronomiques de l'école professionnelle, puis de leurs élèves chefs et, en fin de fil, les élèves serveurs dans leur livrée noire. Le défilé fit halte devant l'hôtel de ville, avant de pénétrer dans la salle municipale,. . . -- Chapitre 6 La force à travers la joie(pp. 277-318) -- Chapitre 6 La force à travers la joie(pp. 277-318) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.9 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.9 -- En mai 1940, un photographe a capturé une scène particulière en Belgique : des civils accueillent avec le salut hitlérien les soldats allemands envahissant leur pays, tout en leur distribuant des breuvages alcoolisés, au grand plaisir des soldats eux-mêmes qui sourient, le verre à la main. La scène se déroule devant le pub Bières de Malmedy, une ville allemande annexée par la Belgique en 1919, conformément au traité de Versailles². Cette image illustre bien le propos de ce chapitre, où le tourisme culinaire est moins à comprendre comme un moyen de découvrir des paysages gastronomiques que comme une entreprise d'unification. . . -- Chapitre 7 Le grand laboratoire de la santé(pp. 319-368) -- Chapitre 7 Le grand laboratoire de la santé(pp. 319-368) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.10 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.10 -- La cuisine était censée être le laboratoire de la santé du peuple allemand et elle devait être conçue en tant que telle : ordonnée, ergonomique et aseptisée. Et cela était vrai autant de la cuisine professionnelle que de la cuisine domestique. L'image même du laboratoire convoquait l'idéal d'un environnement contrôlé. Bien qu'elles étaient encore au stade embryonnaire, les recherches sur l'interaction entre l'environnement et la nutrition tendaient à montrer l'importance des lieux dans lesquels la nourriture était consommée157. D'où l'intérêt porté par les architectes nazis non seulement aux cuisines, mais également aux salles à manger. -- En août 1944, la Neue. . . -- Chapitre 8 Les bouches inutiles(pp. 369-420) -- Chapitre 8 Les bouches inutiles(pp. 369-420) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.11 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.11 -- Nous avons vu à la fin du chapitre 3 une équation mathématique (N = V x L), où N équivaut à l'espace disponible pour la production de nourriture (Nahrungsraum), V à la taille de la population (Volkszahl) et L au niveau de vie (Lebenshaltung). Cette formule avait été inspirée par une théorie très en vogue au début du XXe siècle chez les économistes allemands, celle de l'« optimum de population » (Bevölkerungsoptimum), exprimant un rapport idéal entre la démographie et l'agriculture. La « formule de Mombert » -- du nom de son concepteur -- était censée définir un tel optimum². . .. -- Chapitre 9 À table avec Hitler(pp. 421-448) -- Chapitre 9 À table avec Hitler(pp.
421-448. -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.12 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.12 -- On peut être tenté de reprocher aux contemporains d'Hitler de ne pas avoir pris au sérieux Mein Kampf, qui contenait déjà toutes les orientations futures de son régime, à commencer par son désir d'expansion à l'est par la guerre. Ainsi peut-on lire dès la première page de ce livre : -- Le peuple allemand n'a aucun droit moral à une activité coloniale politique tant qu'il ne parvient pas à réunir ses propres fils en un État commun. Lorsque les frontières du Reich engloberont les derniers Allemands, sans qu'il soit possible d'assurer sa sécurité alimentaire, s'il s'avère à ce moment-là impossible de. . . -- Conclusion(pp. 449-474) -- Conclusion(pp. 449-474) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.13 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.13 -- Comparé aux onze millions de victimes civiles qu'a faites le national-socialisme, le nombre de 750 000 civils allemands morts de faim pendant la Première Guerre mondiale peut sembler assez faible. Pourtant, si l'on se replace dans le contexte de l'époque, il s'agissait d'un nombre considérable qui changeait complètement la donne en matière de commerce international et de sécurité nationale. Pour beaucoup, le blocus apporta une désillusion envers le modèle libéral sur lequel l'Allemagne industrielle s'était construite. Ces désillusionnés réclamèrent la réorganisation de l'agriculture et de l'économie selon des principes autarciques. La prise du pouvoir par le NSDAP leur donna l'occasion. . . -- Glossaire(pp. 475-480) -- Glossaire(pp. 475-480) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.14 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.14 -- Bibliographie(pp. 481-538) -- Bibliographie(pp. 481-538) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.15 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.15 -- Index(pp. 539-557) -- Index(pp. 539-557) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.16 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.16 -- Back Matter(pp. 558-558) -- Back Matter(pp. 558-558) -- https://doi.org/10.2307/j.ctv1q3xfs2.17 -- https://www.jstor.org/stable/j.ctv1q3xfs2.17.
Summary
À travers neuf chapitres et neuf recettes, Tristan Landry convie son lecteur à une exploration de l'alimentation sous le IIIe Reich. Loin d'être anodine, la question de l'alimentaire nous transporte au cœur des préoccupations d'un État et de sa population, marqués par le souvenir du blocus de 14-19 et de la faim vécue pendant celui-ci. Après un retour sur cette expérience, l'auteur passe en revue les solutions élaborées d'abord dans la République de Weimar, puis sous le régime nazi pour atteindre l'autarcie agroalimentaire. Quand ces solutions s'avérèrent insuffisantes, les comptables du Reich commencèrent à se livrer à un inventaire exhaustif des ressources caloriques des pays voisins. Les experts nazis établirent également une hiérarchie fondée sur la race et censée déterminer le nombre de calories auquel chacun avait droit. Cette hiérarchie mena aux exterminations de masse, imaginées par les experts nazis comme étant la solution finale au problème alimentaire de l'Europe. Le livre se veut une contribution à l'histoire culturelle de l'Allemagne nazie qui montre combien importante était la question alimentaire tant pour le parti nazi que pour les Allemands eux-mêmes.
Local Note
JSTOR
Subject
Nutrition policy -- Germany -- 20th century.
World War, 1939-1945 -- Food supply.
Germany -- History -- 1933-1945.
Politique alimentaire -- Allemagne -- 20e siècle.
Guerre mondiale, 1939-1945 -- Alimentation.
Allemagne -- Histoire -- 1933-1945.
Food supply
Nutrition policy
Germany https://id.oclc.org/worldcat/entity/E39PBJtCD3rcKcPDx6FHmjvrbd
World War (1939-1945) https://id.oclc.org/worldcat/entity/E39Qhp4vBbhpRH9XvjbDFXtxhb
Chronological Term
1900-1999
Genre/Form
History
ISBN
2763753531 (electronic book)
9782763753539 (electronic book)
9782763753522